Bonjour à tous,

Comme vous le savez, nous avons été invités à visiter, à évaluer et à orienter la vie pastorale de notre communauté chrétienne par une consultation qui s’est voulue la plus large possible. Nous avons lu attentivement et le plus objectivement possible l’ensemble des avis qui nous sont parvenus pour aboutir à la mise à jour du cahier de route disponible à partir d’aujourd’hui. Le contexte des quatre années écoulées a été bien particulier. Cela va bientôt faire trois ans que nous faisons face à la pandémie sans oublier le contexte économique actuel qui plonge notre société dans un sentiment d’insécurité permanente. Insécurité permanente oh combien réelle pour tous ceux qui sont confrontés à de grandes difficultés ! Toutefois nous retenons que ce contexte particulier des trois années écoulées a certainement été un booster d’initiatives ponctuelles de solidarité et d’attentions mutuelles.
Les avis donnés lors de la consultation faite à l’issue des quatre dernières années pastorales montrent ô combien les regards peuvent être très divergents ! Et la critique est bien nécessaire, même souhaitable pour avancer ! Et cette critique est d’autant plus constructive qu’elle est participative et orientée vers le « NOUS », vers le bien de l’ensemble de la communauté appelée à être renouvelée en Christ.
Si les rôles de l’EAP et du CP ne sont pas encore bien perçus et compris, il est important de souligner que les membres de ces équipes ont trouvé les moyens de se rencontrer pour continuer à porter ensemble le souci pastoral. Ces lieux de rencontre se révèlent être de vrais lieux de communion et d’amitié fraternelle.
En définitive, au-delà de toute réalisation, on retiendra que le rôle premier de l’EAP et du CP, n’est pas tant de « faire » et de « mettre en place » mais bien d’encourager et de susciter l’élan missionnaire, de porter le souci commun, d’être attentif à ce qui se vit et de tenir conseil ensemble. Et les fruits de cette communion peuvent être très beaux !
Pensons simplement à l’ouverture de l’année St Mathieu qui s’est tenue dernièrement dans une Eglise Sainte Elisabeth comble et enthousiaste.
Si le travail de chacun dans les services et clochers est indispensable à l’annonce de la Bonne Nouvelle chez nous, nous retiendrons toutefois de la consultation deux
enjeux importants à porter ensemble : celui de la communication et des jeunes.
Sans doute ne communiquons-nous pas assez sur tout ce qui se vit et sur ce qui est porté par chacun et chacune. Mais, même lorsque la communication semble ne pas faire défaut en étant diffusée par différents canaux, la réalité montre combien il est difficile de la faire entrer dans les maisons.
Quant au monde des jeunes, où sont-ils nous demande-t-on ? Nous ne les voyons que si peu dans nos assemblées et pourtant, il y a tant de richesses en eux ! Il est nécessaire d’établir un lien avec la pastorale scolaire et d’aller vers les jeunes, de les accueillir comme ils sont et pas comme nous le souhaitons.
Mais vous l’aurez compris, ces défis ne pourront être relevés qu’ensemble. Que notre désir de porter la Bonne Nouvelle au coeur du monde nous établisse dans une communion toujours plus grande et nous donne la force d’aller de l’avant avec joie et enthousiasme. »