Du mercredi des cendres à la Veillée pascale

Accueil/Du mercredi des cendres à la Veillée pascale
Chargement Évènements

 

Prière pour le 2ème dimanche de Carême

Dieu de lumière et de paix,

tu te révèles en ton Fils bien-aimé.

En lui, tu as mis tout ton amour.

Ouvre nos cœurs à sa Parole

pour qu’elle nous transforme

et change notre vie,

lui qui est notre lumière

pour les siècles des siècles.

 

Du rite des Cendres pour entrer en Carême au Feu nouveau de la Veillée pascale

Les Cendres rappellent d’abord notre condition d’êtres mortels en même temps que pécheurs. On lit dans les premières pages de la Bible cette parole de Dieu qui invite Adam à reconnaître sa fragilité : « Tu es poussière et tu retourneras en poussière » (Genèse 3,19). Dans l’Ancien Testament, le symbolisme des cendres est fréquent pour évoquer la faiblesse humaine et le péché du peuple de l’Alliance. Le geste de se recouvrir de cendres en se tournant vers Dieu veut montrer qu’on reconnaît ses fautes. Les cendres sont un signe de pénitence, elles expriment un désir de conversion.

Mais les cendres ne signifient pas nécessairement que tout est éteint, fini et mort. Les cendres sont aussi celles qui recouvrent le feu qu’il faut raviver. Elles nous rappellent qu’il y a en nous, depuis notre baptême, un feu qui est la présence de l’Esprit de Dieu. Cette présence est souvent cachée, enfouie sous les préoccupations de chaque jour, sous la routine et les habitudes. On pourrait parfois finir par croire que ce feu est éteint.

Malgré cela, un réveil est possible. La flamme qui éclaire et réchauffe peut renaître des cendres ; le feu peut reprendre !  Si nous y consentons, ce travail de renouveau sera l’œuvre de Dieu au plus intime de nous-mêmes durant le carême. Son souffle peut ranimer le feu qui couve sous la cendre. Sa Parole est capable de nous recréer, de nous ranimer.

Si le Carême commence avec le rite des cendres, il ne faut pas oublier le symbole très fort qui nous sera donné la nuit de Pâques qui mettra un terme au temps du Carême. La veillée pascale débutera autour d’un feu nouveau. Le signe est très parlant. Ce qui était cendres se ranime. Ce qu’on croyait mort reprend vie. Celui qui fut déposé au tombeau est ressuscité, vivant, vainqueur du mal et de la mort.

André Minet

Doyen

« Convertissez-vous

et croyez à la Bonne Nouvelle ! » 

Agenda

  1. Vie de famille paroisse de mons

    Pour prier en famille… 2me dimanche de Carême

    27 février de 8 h 00 à 7 mars de 17 h 00

Le baptême

Aller en haut