Une traduction nouvelle de la prière du Notre Père

Une nouvelle version du Notre Père entre en vigueur à partir de la Pentecôte pour les diocèses francophones de Belgique. En France, on prendra cette nouvelle formule un peu plus tard, à partir du 1er dimanche de l’Avent.
Un seul changement intervient. On ne dira ne dira plus : "ne nous soumets pas à la tentation" mais "ne nous laisse pas entrer en tentation". L'ancienne traduction, "ne nous soumets pas à la tentation" pouvait donner à penser que c'est Dieu lui-même qui pousserait vers la tentation. Dans la nouvelle formulation, "ne nous laisse pas entrer en tentation", Dieu est plutôt présenté dans un rôle de protecteur bienveillant, ce qui correspond mieux à ce que Jésus nous révèle de son Père dans les évangiles.